FAQ

Est-ce que l’industrie des pâtes et papiers est en santé?

Depuis 2012, l’industrie affiche une reprise. D’autres applications pour la fibre ont été développées, telles que les emballages (boîtes d’expédition, papier de rembourrage) et les papiers tissu. Ces secteurs sont en croissance. Les entreprises de pâtes et papiers manquent généralement de main-d’oeuvre.

Est-ce que les technologies vont éventuellement complètement remplacer le papier?

Il faudra toujours du papier. Du papier d’impression, des cahiers, des livres, etc. Cependant, l’industrie a su se diversifier pour combler la diminution des besoins en papier journal. Les papiers tissus sont en expansion, les emballages cartonnés, le matériel pour l’expédition de colis, les vêtements de contingence pour les personnes âgées, etc.

Est-ce qu’il est possible de faire carrière dans ce domaine, d’avoir de l’avancement?

Les entreprises des pâtes et papiers ont comme philosophie de former en priorité leurs employés pour occuper des postes de plus de responsabilités. Une personne qui démontre les compétences nécessaires et qui souhaite occuper d’autres fonctions peut donc faire carrière dans l’entreprise.

Quelles sont les possibilités d’avancement?

Les nouveaux employés progressent rapidement dans l’organisation, entre autres à cause des nombreux départs à la retraite. Plusieurs employés peuvent gravir les échelons et accéder à des postes de supervision.

Est-ce que c’est une industrie importante dans l’économie du Québec?

Il s’agit d’un secteur qui fournit plus de 20 000 emplois directs dans l’économie québécoise. De plus, on estime que ces entreprises génèrent plus de 60 000 emplois indirects.

Est-ce une bonne idée de me réorienter dans cette industrie?

Les entreprises de pâtes et papiers embauchent tous les diplômés qui sortent du programme de formation professionnelle offert à Windsor. Et ce nombre ne suffit pas à combler leurs besoins actuels. Ce sont majoritairement des départs à la retraite qui expliquent ce grand besoin de main-d’oeuvre.

Est-ce que ce sont des emplois payants?

Oui, les papetières offrent des conditions d’emploi avantageuses et de belles possibilités d’avancement. Les salaires sont supérieurs à la moyenne des salaires québécois, sans compter les avantages sociaux (congés de maladie, vacances, programme d’aide aux employés, assurances, placements de retraite, etc.)

Quels sont les horaires de travail? Y a-t-il seulement des quarts de travail de 12 h?

Les quarts de travail de 12 heures permettent de condenser la semaine de travail sur 3 ou 4 jours, ce qui laisse davantage de jours de congé aux employés. Ces quarts de travail peuvent être de jour ou de nuit. Les opérateurs ayant les qualités nécessaires peuvent progresser dans l’entreprise. Ils peuvent changer de poste de travail et être formés à l’intérieur de l’entreprise. Des postes de travail ont des horaires de jour (ex : 8 h à 17 h), mais une certaine ancienneté est nécessaire pour y accéder.

Est-ce que ça prend un “contact” dans l’entreprise pour être embauché?

Pour être embauché, il faut être qualifié. Les entreprises ont des critères de sélection et un processus sérieux. Ça ne fonctionne absolument pas par contact. Le même processus d’embauche rigoureux est appliqué à tous. Et les diplômés du DEP en pâtes et papiers sont choisis en priorité par les entreprises.

Doit-on obligatoirement avoir un diplôme pour travailler comme opérateur?

Le DEP en pâtes et papiers n’est pas obligatoire. Cependant, les entreprises privilégient les employés formés détenant le DEP. Ils ont une longueur d’avance sur d’autres candidats. Un candidat ne détenant pas le DEP doit toutefois détenir son DES (diplôme d’études secondaires).

Est-ce que les entreprises ont un souci de l’environnement?

Les entreprises de pâtes et papiers dépendent de la disponibilité du bois pour prospérer et font donc une bonne gestion des forêts. Certaines entreprises utilisent aussi la fibre recyclée. De plus, le bois est une matière renouvelable et le papier et les sous-produits du bois sont recyclables et valorisables à 95 %.

Pour l’industrie, la gestion forestière durable consiste à s’assurer de l’équilibre entre les enjeux économique, social et environnemental. Ainsi, la fibre est gérée afin d’en retirer la meilleure valeur; ce qui signifie que le bois de qualité sciage sera orienté vers les scieries pour en faire des matériaux d’usage domestique (meubles, planchers, etc.), alors que le bois de qualité de trituration sera dirigé vers les papetières.

Est-ce que le travail d’opérateur est répétitif? À la chaîne?

Il ne s’agit pas d’un travail à la chaîne, mais les principales tâches de l’opérateur sont répétitives tout au long de son quart de travail. Plusieurs imprévus peuvent cependant se produire; la vigilance de l’opérateur est donc requise.

Est-ce que les entreprises de pâtes et papiers sont de vieilles usines désuètes?

Des investissements importants ont été faits dans les usines au fil des années. Les usines sont modernes, propres, à la fine pointe de la technologie. Ce sont des lieux de travail où la sécurité des employés est une priorité.

Est-ce que ce sont des lieux de travail dangereux?

Les usines de pâtes et papiers comportent des risques comme la majorité des entreprises manufacturières. Toutefois, des mesures rigoureuses sont mises en place afin de réduire les risques de blessure à la source. Le nombre d’accident est en forte diminution depuis plusieurs années.

Quelles sont les innovations technologiques de l’industrie?

Que ce soit au niveau de la santé et sécurité, de l’environnement, de la fiabilité, du transfert de connaissances, les innovations sont nombreuses dans l’industrie papetière. On parle de nanocellulose, d’éthanol cellulosique, de granules de bois, de papiers intelligents, etc.